Je deviendrai ton ombre par Fanny le Guen

Il avait posé ses mains

Sur les frêles épaules
De son petit garçon,
Comme pour lui signifier:
" Va, mon fils !
Va découvrir le monde !
Mais pas tout de suite !
Mais pas trop vite...
Le monde est bruyant !
Le monde est brûlant !

Je vois bien dans tes yeux
Que tu rêves et envies,
Les grands explorateurs
Qui un jour, ont conquis
Les Indes et l'Amérique !
Je sais bien que pour toi,
Le monde n'est que beauté
Et lumières entrelacées !
Je sais qu'il représente
Dans tes yeux innocents
Un grand terrain de jeu,
De chasse aux papillons
De cabanes à construire...
Je sais que tu y vois
Un grand laboratoire
Pour de folles expériences !

Va, mon fils,
Va découvrir le monde.
Je deviendrai ton ombre,
Je deviendrai ton air.
Je serai dans tes chants,
Je serai ta boussole
Et ton cadran solaire.

Tu vivras tes victoires,
Tu connaîtras les doutes,
Tu seras parfois las
De marcher sans savoir
Le sens de tes pas.

Mais dans tous ces instants,
Je serais près de toi.
Mes mains sur tes épaules
Pour t'aider à rêver
Et transformer un peu
Toute la réalité
D'un monde à l'abandon.

Tu es l'enfant rêveur
Dont les hommes ont besoin!"

Il avait ébouriffé ses cheveux
Noirs ébène,
Respirant le parfum
S'envolant par ce geste
Vers son esprit soucieux:
Des odeurs d'ailleurs
Aux notes d'espérance.

Il avait commencé à desserrer
Un peu
L'étreinte de ses mains,
Donnant à son enfant,
L'espace pour grandir.

Last modified onSunday, 25 July 2021 06:26
(0 votes)
Read 433 times
Tagged under :