Demain par Nathalie Fiechter

Il l’avait rencontrée un soir, près de la rivière. Elle dansait sous les étoiles, éblouissante dans sa robe de coton blanc. Timidement, il s’était approché. Joyeusement, elle l’avait apostrophé : « Tu sais danser ? J’ai besoin d’un cavalier. » Il avait ri et relevé le défi. Ensemble, ils avaient tourné, valsé, virevolté.
Tout de suite, ils s’étaient plu. Tout de suite, ils s’étaient unis. Heureux, ils avaient des projets plein la tête. Elle voulait élever des chevaux. Il voulait construire une grande maison, pour y loger une ribambelle d’enfants.
Après quelques mois de bonheur à peine, il y eut l’accident. Elle galopait à travers les champs quand le tonnerre gronda tout près. Le cheval se cabra, elle tomba et sa nuque se brisa. Quand les secours arrivèrent, il était déjà trop tard. Sa vie à lui s’arrêta net. Ses rêves s’écroulèrent, une douleur intense et fulgurante envahit toute la place.
Tout jeune, il avait perdu ses parents et sa sœur, qu’il adorait. C’était maintenant au tour de son amour. À tous les gens qu’il aimait, il portait la poisse. Il se convainquit ainsi que l’approcher était dangereux et s’enferma dans une triste solitude, noyée de chagrin et de culpabilité.
Une affiche, un matin, attira son attention: le pays avait besoin de soldats. Il décida de partir rejoindre l’armée dans une ville éloignée, avec l’espoir de laisser derrière lui tout son malheureux passé. Mais rien n’y fit. Même à des kilomètres de chez lui, il continuait d’être hanté par ses fantômes.
Et puis, la guerre éclata. Avant de partir au front, remplis de courage et de détermination, les hommes de la troupe, en tenue d’apparat, défilèrent fièrement devant la population. C’est alors que soudain, pour lui, tout devint simple et limpide.
Enfin libéré de ses peurs, de ses questionnements, de sa culpabilité, il se sentit tout à coup pleinement serein. Porté par le groupe, il n’avait plus à lutter. Il marchait droit devant lui, un imperceptible sourire aux lèvres. Demain, il partirait sur le champ de bataille. Demain, il mourrait. Demain, il la retrouverait.

Last modified onWednesday, 26 May 2021 19:47
(0 votes)
Read 501 times
Tagged under :

More in this category:

« Silence par Christina Matile