Déliquescence by Pierre Matile

Déliquescence, propriété qu’ont certains corps de se désagréger, de devenir liquides en absorbant l’humidité de l’air. Déliquescence, décadence, décomposition résultant de la violation des règles morales, dégénérescence. Peut-être suffit-il pour l’instant de constater que les empires ne sont pas immortels et donc que, comme tout corps vivant, ils sont sujets à la décomposition. Décomposition, division d’une unité en ses éléments constituants, altération d’une substance organique, désagrégation. Décomposition, profonde désorganisation, destruction.

Finitude des empires, Ukraine, 2017, le cœur ne bat plus qu’à peine et lutte encore et malgré tout avec la raison. Et pourtant, 25 ans déjà. Des générations de jeunes adultes qui ne se souviennent de rien d’autre que de la lutte constante contre ce processus irrémédiable. Rien, rien à faire, rien à penser. Pas, plus d’opposition, « no future » semble-t-il. Le processus de déliquescence est toujours et encore engagé. Dans les villes, les constructions humaines abandonnent petit à petit leurs prérogatives à la nature. Les escaliers se désintègrent et redeviennent poussière, les arbres et les buissons prennent possession des murs, les racines font éclater le bitume, les maisons se transforment en ruines, les ruines en monticules de pierre, les monticules en poussière.

Ukraine, 2017, la société civile elle-même est éclatée sous le coup de la guerre avec le grand voisin russe, ami d’antan, sous le coup de la séparation d’avec le voisin européen, sous le coup du retour de la pauvreté et de maladies que l’on pensait à jamais disparues. Dans « In the Country of Last Things », Paul Auster nous raconte l’histoire d’un pays imaginaire et pourtant si semblable à celui que je vais décrire sous peu, d’un pays dans lequel, petit à petit, tous les repères disparaissent avant que les hommes eux-mêmes n’abandonnent la place. En sera-t-il de même ici ? Un sursaut de la société civile permettra-t-il d’éviter cette décomposition ? La gangrène ronge, les membres amputés. Des greffes permettront-elles d’éviter le pire ? C’est ainsi que tout débute.

Disponible en français, available in English, Spanish and Portuguese