Homme, femme, même combat par Pierre Matile

Si tu veux, je veux, je décide
On pourrait aller par-là ?
On y va,
Dit la femme au regard intrépide,
Tirant son amant par le bras.

 Puis, ils s’asseyent un instant
Sur un banc,
Sous le soleil brûlant, torride
Et conversent paisiblement,
Échangeant des propos insipides,
Entendant plus qu’écoutant.

 Les nuages arrivent,
Allez, on s’en va.
Il fait froid et cette envie subite,
De petit coin change sa voix,
La pause n’a plus de mérite,
Reprenons d’un bon pas.

 Mais où aller ? les doutes l’assaillent, où aller vite ?
Dans un café finalement, elle se précipite,
Courageuse et vaille que vaille,
Il attend la mine déconfite. 

De gauche de droite baladé,
Cette promenade n’a eu que le mérite,
De montrer que s’opposer est illicite
Aux envies de notre moitié,
Les jours de soleil si elle le décide,
Il faut la pardonner.

Last modified onFriday, 21 May 2021 06:30
(0 votes)
Tagged under :