Contrat de traversée en bateau

Front of Steerage Passage Contract from 1854, Le Havre to New York
https://www.gjenvick.com/Immigration/ImmigrantTickets/1854-05-09-SteeragePassageContract-LeHavreToNewYork.html

Ce Bon n'est valable que pour les personnes désignées; il ne peul être ni cédé ni engagé, et le prix du passage, une fois payé, ne sera plus remboursé au titulaire qui ne voudrait pas partir ou qui manquerait le départ par sa faute.
Les Passagers estropiés, malades, aveugles et idiots seront refusés, et ils ne pourront point réclamer de places a bord du navire.
Aucun pourboire, pour services rendus, ne doit être payé par le passager au nom de la Maison.
Toutes réclamations que le Passager croit fondées, doivent être adressées en personne au bureau.
OBSERVATIONS.
Le passager, en acceptant ce Bon, s’engage à se conformer au Règlement de bord ci-contre.
Les passagers ne pourront se mettre à bord qu’après avoir constaté qu'ils possèdent les vivres nécessaires pour le trajet.
Les Passagers auront droit sur ledit Navire :
1.) Place dans l’entrepont.
2.) Transport libre
3.) Cabane non garnie et médicaments en cas de besoin.
4.) Place pour faire la cuisine.
5.) L’eau douce, bois ou charbon et éclairage.
6.) Exemption de la taxe d’hôpital a l’arrivée en Amérique.

Les Passagers d‘Entrepont
· Les cabanes seront distribuées aux Passagers, au Bureau central de MM. CHRISTIE, SCHOESSMANN & CIE., quai Casimir Delavigne, No. 27, et cela seulement après qu’ils auront payé la totalité du montant de leur passage et après qu’ils se seront pourvus de la quantité de vivres de mer prescrite au § 9). Le numéro de cabane sera marqué sur le bon d’Embarquement du Passager et personne n’est autorisé à choisir et installer arbitrairement une cabane. Les cabanes de l’Entrepont sont ordinairement arrangées pour quatre personnes; elles sont numérotées et distribuées par numéro d’ordre.
· Lorsqu'un Passager veut échanger sa cabane avec un autre, il faut que l’annonce soit faite au Bureau, et ce changement sera approuvé, si possible, et marqué sur les bons d’Embarquement des Passagers.
· Les malles, caisses, sacs et barils devront être marqués distinctement sur le dessus avec le numéro de la cabane du propriétaire.
· Les Passagers se muniront de leur literie et batterie de cuisine. Les paillasses doivent être remplies à terre.
· Les Passagers embarqueront et débarqueront leurs bagages et vivres, ni le Capitaine, ni le Bureau d’Émigration n’en étant responsables.
· Les armes de toute espèce doivent être remises au Capitaine.
· Les grosses malles et caisses seront descendues dans la cale, ainsi que les pommes terre, le biscuit et le vin.
· Pendant que le. Navire stationne dans le bassin, il ne sera pas permis de descendre dans la cale. En mer on l’ouvrira en temps nécessaire pour que les Passagers puissent prendre leurs vivres.
· Avant de se loger dans le Navire, chaque Passager, âgé de plus de dix ans, doit
embarquer les vivres suivants.
· livres de Biscuit.
· 1 hectolitre de Pommes de terre Ou bien 30 livres de
légumes secs.
· 5 livres de Riz.
· 5 livres de Farine
· 4 livres de Beurre.
· 14 livres de Jambon fumé.
· 2 livres de Sel.
· 2 litres de Vinaigre.
· Tout Passager qui n’aura pas ces quantités à bord, douze heures avant le départ fixé, sera rayé de la liste des Passagers et ne pourra pas faire le voyage avec le Navire en partance.
· Le Capitaine fournit l’eau, le bois, la cuisine, les cabanes non garnies et les médicaments en cas de maladie. La taxe d’hôpital est comprise dans les prix de passage et reste à la charge du Navire.
· L’eau douce n’est destinée que pour boire et pour préparer les aliments; et elle ne doit pas être employée pour le lavage.
· On devra observer la plus grande propreté dans l’entrepont, pour empêcher des maladies contagieuses de se déclarer à bord. Chacun doit veiller à ce que sa cabane soit tenue propre et que la place devant soit nettoyée ions les matins, sans quoi il ne lui serait pas permis de faire sa cuisine.
· Il est défendu de chasser des clous ou crochets dans le Navire.
· Il est sévèrement défendu de fumer sur le Navire, d’y faire du feu ou de bruler de la chandelle, tant qu’il est dans le bassin. En mer, on pourra fumer, mais sur le pont seulement, avec des pipes couvertes.
· Il faut une permission spéciale du Capitaine pour allumer une lanterne dans l'entrepont, et il est strictement défendu de porter des allumettes chimiques à bord.
· Les Passagers doivent éviter toute dispute ou querelle entre eux ou avec l’Équipage. Celui qui croirait avoir à se plaindre, s’adressera au Capitaine ou au Second du Navire, aux dispositions et ordres desquels tout Passager doit une obéissance absolue.
· L’arrière du Navire est réservé au Capitaine.
· Il est défendu, sous des peines sévères, de donner du vin ou des spiritueux à boire à l’équipage; celui qui contreviendra à cette défense, aura ses boissons saisies jusqu’à l’arrivée aux États-Unis.
· On agira de même avec les boissons de celui qui se mettra en état d’ivresse et causera du désordre.
· Le montant du passage est payable la veille du départ fixé; celui qui néglige ce payement ou qui manque le Navire, perdra son à-compte ou son passage. Tous les Passagers doivent être à bord deux heures avant l’heure du départ, surtout les femmes et les enfants. II est bon de se munir de pain frais pour cinq ou six jours.
· Les Passagers doivent faire viser leurs passeports à la police.
· Quand le Navire sera sorti du bassin, tous les Passagers devront monter sur le pont et se réunir par famille, les porteurs de la même quittance se tiendront également ensemble. On fera l’appel nominal, et ils descendront à mesure dans l'entrepont où ils resteront jusqu’à la fin de l’appel.
· Il est sévèrement interdit aux employés de notre Bureau central d’Émigration de s’occuper du visa des passeports des Passagers, ainsi que d’accepter de ceux-là des gratifications, sous quel nom et de quel montant que cela puisse être, et les Passagers sont priés de faire de suite leur rapport au Bureau s’ils venaient à découvrir un tel abus.
· Ce Règlement est fait uniquement dans l’intérêt et pour le bien-être des Passagers d’entrepont, pour leur sûreté/ leur commodité et leur santé. Le Capitaine doit donc s’attendre qu’il ne sera pas mis dans la nécessité de sévir, et espère de la prudence et de l’amour de l’ordre des Passagers, qu’ils suivront scrupuleusement les dispositions, du présent Règlement, surtout quant aux §§ 13, 15, 16 et 19 (bottom of page is missing)

 

Last modified onThursday, 13 May 2021 07:11
(0 votes)
Read 544 times
Tagged under :